"Plus rose ma ville" sous le soleil de Nice

Comment vit-on son homosexualité en France hors de la capitale? C'est le thème de l'émission de Thierry Benamari et Antoine Capliez, qui fait aujourd'hui une halte sur la Promenade des Anglais.

Ville de retraités, belle endormie, ensoleillée et conservatrice… Nice, avec sa célèbre Promenade des Anglais, accumule les clichés qui voudraient qu'elle soit plan-plan et un peu passée de mode.

C'est pourtant là que Thierry Benamari et Antoine Capliez ont posé ce mois-ci leur bagages pourPlus rose ma ville, poursuivant leur tour de la France LGBT, au-delà du périphérique parisien. A la rencontre des acteurs de la vie associative, artistique et commerciale de la ville, ils ont découvert une ville plus dynamique, créative et gay-friendly qu'on ne l'imagine. Même si, parfois, le tiroir-caisse ou des arrière-pensées électorales motivent cette tolérance affichée à l'égard des homos…

Les deux reporters de choc entament leur visite avec Ali, patron de la plage gay du Castel, puis avec Jean-Marie du magazine Nous, et Anthony qui organise les soirées Rainbow Power. Ils se sont également rendus au tout nouveau centre LGBT, ouvert en 2010 mais inauguré récemment par le maire UMP Christian Estrosi. Un lieu où sont regroupées une quinzaine d'associations, dont l'APGL (Association des parents gays et lesbiens) ou encore les Six Reines, association lesbienne qui organisait un spectacle au profit de la lutte contre le sida.

Et l'on se bouge dans tous les sens du terme sous le chaud soleil de la Côte d'Azur. Pour preuve, deux membres de l'antenne niçoise des Front Runners, l'association gay et gay-friendly de course à pied, expliquent à Thierry Benamari et Antoine Capliez qu'ils participeront en juin au Tournoi sportif international de Paris.

Pour être informé dès qu'il y a une nouvelle vidéo, laisse ton email: