Politique contre l'homophobie sans précédent au Québec!

Le Québec est devenu vendredi la première province à se doter d'une politique contre l'homophobie.

En conférence de presse à Montréal, la ministre de la Justice, Kathleen Weil, a rappelé que Québec avait été la première province en Amérique du Nord à inscrire dans sa Charte des droits l'interdiction de discrimination basée sur l'orientation sexuelle.

Mme Weil a aussi rappelé les politiques progressistes du Québec en matière de reconnaissance des droits des conjoints de même sexe et des règles de filiation pour les parents de même sexe, en autorisant l'inscription de deux mères ou de deux pères sur l'acte de naissance.

La nouvelle politique contre l'homophobie, pour protéger les droits des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles et transgenres (GLBTT), tourne sur plusieurs axes:
reconnaître l'égalité des personnes GLBTT;
favoriser le respect des droits des personnes GLBTT;
favoriser le mieux-être en donnant accès aux ressources appropriées aux clientèles GLBTT;
coordonner l'action des institutions publiques et des organisations locales et communautaires pour inclure le plus d'acteurs possible dans la lutte contre l'homophobie.

"L'ignorance étant l'ennemie de la tolérance, c'est en sensibilisant, en éduquant, en favorisant la recherche que nous pourrons nous doter des moyens permettant de mieux connaître les réalités des personnes de minorités sexuelles."

— La ministre Kathleen Weil

La ministre Weil a également annoncé la formation d'un comité interministériel pour adopter des mesures, regroupées dans un plan d'action, pour atteindre les objectifs de la politique contre l'homophobie.

Le président de l'organisme d'aide Gai-Écoute, Laurent McCutcheon, présent lors de l'annonce, a confirmé que le Québec se plaçait à l'avant-garde sur le plan mondial avec sa nouvelle politique.

L'annonce de cette politique fait suite à un rapport présenté en mars 2007 par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse qui présentait la réalité de l'homophobie au Québec.

Dans ce rapport, 50 % des personnes homosexuelles de tous âges disaient avoir été victimes de violence homophobe dans leur vie. Dans les établissements d'enseignement, 76 % du personnel disait avoir entendu des commentaires homophobes. Enfin, 80 % des personnes interrogées disaient avoir été témoins de blagues offensantes à l'endroit de personnes homosexuelles dans leur milieu de travail, et 16 % disaient en avoir été victimes.

Source: http://www.radio-canada.ca/

Pour être informé dès qu'il y a une nouvelle vidéo, laisse ton email: